New Album Br 01 Décennie révolutionnaire

Organization

Born in Sousse - Made in Sahel


* La BR fut créée à Sousse en 2001.


* L’année 2001 ne peut pas passer inaperçue au stade olympique de Sousse !! Le virage nordique du stade que les supporters appellent pelouse a été désigné sous le nom de « PELOUSE ULTRAS ». En effet, il s’agit du premier nom de notre virage. C’est la racine d’une éminente légende qui suivra…


* L'aventure était l’œuvre des jeunes de divers quartiers de Sousse. C’étaient des fervents supporters étoilés fascinés par l’ambiance des stades européens et qui se sont fixé un objectif : un COP de supporters étoiliste, purement Sahélien, qui fera vibrer les coins de «l’oulampie », comme dans le vélodrome, le San Siero et le New Camp .


* La première chanson que nul fanatique Étoilé ne peut oublier était la suivante :

NOSTRA CURVA SAN SIRO OOH
NOSTRA CURVA SAN SIRO OOH
NOSTRA CURVA SAN SIROOOOOOO
WEL YOUM PELOUSE NWALA3OUH


* C’est un Hymne que nombreux supporters Brigadiers allient avec plusieurs souvenirs de cœur et qui inaugurait la rentrée de nos joueurs étoilés sur le terrain. De loin, il était accompagné de plusieurs drapeaux de certaines équipes Européennes à l’image du Milan AC et de l’Olympique de Marseille. Vraisemblablement, les animateurs les plus révélés du COP » éprouvaient de la sympathie pour ces deux équipes !


* C’est ainsi que l’anecdote s’est propulsée et petit a petit elle s'amplifiait au fil du temps. Des Bourdonnements résonnaient et l’on commence à entendre parler de ce nouveau Virage étoilé entre Sahéliens. D’ores et déjà, on se basculait pour accéder à la pelouse qui était encombrée même à l’époque où le stade n’affichait pas le grand complet. En effet, les billets étaient vendus au noir. Tout le monde voulait participer au festival hebdo qu’offraient les supporters enveloppés dans des T-shirts rouges sur lesquels était crayonnée l’image du grand révolutionnaire glorieux Ché Guevara. Parfois, les autres gradins n’affichaient pas la grande allure, mais le Virage était quand même plein à craquer. Même si les autorités locales n'étaient pas à l’aise quant à l'idée de voir un groupe ultras en train de se créer à Sousse. Cela ne les arrangeait pas. Et c’est pour cette raison qu’à l’époque, ils ont tout fait pour saboter le travail du groupe. Le nom "Brigade Rouge" posait problème, la mascotte du groupe "le Buldog" ne leur plaisait pas, et cerise sur le gâteau le "Che" étant le symbole de tout groupe ultras, et en l'occurrence de la BR, leur faisait peur. Malgré ces difficultés, l’attachement s’annonçait de plus en plus monumental entre le coin nord du stade mythique de la ville phare du Sahel et les supporters de son équipe qui se sont annoncés Brigadiers..


* Cette première saison 2001-2002 fut celle de l’invention du couplet « L’étoile mon amour… L’étoile pour toujours » qui remplaça le chant de « NOSTRA CORVA SAN SIRO » pour fêter les débuts des rencontres. Cette même année a connu la création de la chanson «yaw 3a9bou keita et zouaghi, wi7ebou yhezou el boutoula la CA la CSS la taraji la Cab. Alé vafanculooo. Forza diablo rosso».

Ce refrain a été chantonné entre la demi-finale de 2001 de la coupe quand l’Étoile a été qualifiée aux dépens de l’espérance de Tunis sur les Tirs aux buts et la finale de la même année perdue contre le CSHL. Signalons tout de même que Keita avait enlevé son short devant des milliers de supporters Tunisois et Zouaghi leur avait adressé un bras d’honneur.


* Clap clap, Diablo rosso
Clap clap, Koura fel filet
Clap clap, Virage ywala3ha.

Ooh ooh oohhhhhhhhhhh
Ooh ooh ooohhhhhhhhhho

Entre autres, les animateurs se multipliaient avec le temps et conception de notre virage est édifiée mais avec, tout de même, un petit changement au niveau de son appellation. Le virage est passé du nom « PELOUSE ULTRA » au nom du virage « DIABLO ROSSO ».


* Dans cet aperçu historique de ces quelques années passées, on ne peut pas oublier les affrontements saumâtres avec les « KEUFS », surtout quand les voix sifflotent les paroles suivantes: « L’Étoile mon amour nebgiha men sogri, Virage zatla edour la 7akem la zebi, Melyaratt melyaratt chiboub ya 3afat , Melyaratt melyaratt chiboub ya 3afat ».

Nombreux braves Brigadiers étaient arrêtés lors de chaque rencontre de l'Étoile. On les attendait de pied ferme devant le stade Olympique et la salle omnisports pour les embarquer. Ils se sont vus interdire l'accès au stade. Les patrouilles allaient même les interpeller à domicile ou devant leurs lycées. Certes la résistance ne fut pas facile au début, mais cela n'a découragé personne. Au contraire, il n'a fait que rendre le groupe encore plus fort et plus soudé. Faut-il aussi rappeler qu'au sein de la Brigade Rouge, on disposait de gens assez puissants dans la région qui défendaient les intérêts du groupe sans calcul tout en y faisant partie. Certains étaient à l’origine de la fondation de la BR et n'hésitaient nullement à mettre leur influence au service du mouvement et ont été à l’origine de la libération de plusieurs membres arrêtés et de dénonciation des actes malveillants des policiers.


* Lors de la Partie qui nous a opposé à l’espérance et qui s’est soldée sur une victoire Sahélienne sur le score de 2-0 (Keita et Godhbéne), le virage a tracé ses premières repères et l’on sentait vraiment que quelque chose de coriace est forgée. Notre groupe a marqué le coup contre les « mkachkhines » en étant nettement supérieur. À l’issue de la partie des espoirs quand ça a été chaud, le virage tout entier a répondu présent. Idem lors de la rencontre des grands seniors. Nsira a écopé d'un carton rouge après le coup de poing qu’il a placé à Jaîdi et ça a été le chaudron. La fin du matche était triomphale : la victoire éclatante et les supporters qui se félicitaient à la fois pour la victoire et ambiance. On a vraiment un virage solide et bien organisé : les banderoles partout même du côté du grillage. Ça restera dans les annales.


Étant le premier groupe de supporters de l'Etoile, la Brigade Rouge est parvenue à rassembler tous les jeunes supporters de l’équipe : les jeunes de tous les quartiers de Sousse, ceux des autres régions du Sahel, et aussi de nombreux étoilistes de Tunis. Tous s'identifiaient en tant que Brigadiers et proclamaient haut et fort leur appartenance à cette association. À cette époque, on commençait à porter fièrement les produits du groupe durant la vie quotidienne et à s’attrouper en masse sur les marches du virage nord pour regarder les rencontres de l'Étoile.


* La première apparition télévisée du nom de la Brigade Rouge au cours de la saison 2002-2003 a favorisé de vives contestations et pressions médiatiques rejetant cette appellation sous prétexte que cette nomination porte une tendance agressive, délictuelle et même terroriste. Les médias ont insisté à ce que le nom du cop soit modifié. Les sahéliens n’ont jamais tendu l’oreille à cette propagande hostile au Groupe. Preuve en ai : Le nom du groupe demeure le même et ne fait qu’être une fierté du Sahel entier.

* Désormais, en 2004 l’apogée fut dégringolé et le rythme remarquable a commencé à culbuter. Les animateurs se retirèrent les uns après les autres pour diverses querelles et conflits constatés. Mais d’un autre côté, nous enregistrons dans ces derniers temps la naissance d'une nouvelle génération dont la moyenne d’âge ne dépasse pas les 20 ans. Une génération qui présente l’espoir des Brigadiers pour renaître et vibrer les quatre coins du stade.

Tout de même, cette année de 2004 a vu la création de cet espace virtuel de la BR01 sur Internet. La www.br01.org est, en effet, l’œuvre des efforts colossaux de quelques amis amateurs informaticiens et Universitaires. Ces hommes ont contribué par le peu de leurs efforts, de leur argent et de leur temps pour mettre à l’œuvre ce site magistral qui reste une première dans le monde des groupes de supporters Tunisiens. Aucun groupe n'a créé son propre site avant la BR. À savoir que les années précédentes ont connu des versions non-officielles et ce depuis 2002.


* En 2005, les activités de la Brigade ont freiné remarquablement. En effet, on n’a rien consigné à part quelque deux ou trois jubilés.


* En 2006, nous sommes encore en tout début de saison. Notre virage a été présenté haut et fort dans la soirée de dimanche sport du 19 novembre avec des supporters criant le nom de la BR et portant le maillot de notre groupe au Maroc (finale vs FAR). En somme, la récolte a été fructueuse surtout avec les deux démonstrations de force contre l’espérance lors de la coupe de la CAF. Le grand Saber Ben Fredj a manifesté la mentalité sahélienne à l’occasion du match allé lorsqu’il a réussi son penalty et s’est présenté en face du public espérantiste enragé en leur faisant le signe de l’abattage.

Le principal évènement qu’avaient connu les Brigadiers durant cette année 2006 était l’incident qui a opposé les étoilistes aux supporters d’une autre équipe faisant de nombreux blessés dont une fillette gravement atteinte. Les actes de violence, de dégradation de biens publics et de jets de pierres entre supporters se sont produits sur l’autoroute Tunis-Msaken, à hauteur de la station de péage de Hergla. ayant occasionnés d’importants dégâts matériels, notamment à des véhicules de transport public et privé, dont une unité mobile de transmission de l’établissement de la Radio-Télévision Tunisienne (ERTT).

Quoique les incidents aient été provoqués par les supporters adverses, beaucoup de supporters étoilés ont été traduits devant la justice pour des actes qu’ils n’ont pas commis ou pour des agissements qu’ils avaient accomplis en position de légitime défense. Les Brigadiers ont été objet d’arrestation et de détention de la part de la police. Quelques-uns d’entre eux étaient enlevés de chez eux pour répondre à des interrogations dans les commissariats et furent, par la suite, injustement séquestrés.


* En début de 2007 la Brigade Rouge, a connu ses plus beaux moments avec la montée en puissance de l’étoile dans le championnat Tunisien ! Une saison fantastique pendant laquelle les supporters étoilés ont fait voir de toutes les couleurs aux supporters adverses. Lors du match du 25 mars 2007 contre l’espérance de Tunis à Sousse, la Brigade Rouge a exécuté sa « dakhla » en monde gigantesques drapeaux. Saber Ben Fraj, comme d’habitude, sort de l’ordinaire après son premier but marqué dés l’entame du jeu avec « la position pipi » sur l’ensemble du virage espérantiste. L’année s’était conclue en beauté avec l’obtention du titre. Les Brigadiers occupaient les gradins du stade de Sousse et se déplaçaient en masse à l’occasion des matchs qui se déroulaient à l’extérieur de la Perla. Les chants et les innovations étaient au rendez-vous avec la fameuse « 9 snin wani thani ».

La fin de l’année a connu deux grands déplacements au Soudan (Khurtoum) et en Égypte (le Caire) à l’occasion de la demi-finale et la finale de la LCA. L’Étoile réalisa dès lors le défi suprême en accédant au trône de l’Afrique avec une mention spéciale aux Brigadiers qui ont manifesté une présence éblouissante au Stade International du Caire avec les chants, les étendards, les fumigènes, les flamme. Un festival inoubliable au Caire où les étoilés ont encore une fois propagé le nom de la BR01 en dehors de nos frontières Soussio-sahélienne.


Cette victoire triomphante de notre équipe a étendu ces bénéfices sur le mouvement Brigadier. Enfin, le nom de la BR01 a dépassé les frontières locales et a eu son accès à la véritable Internationalisation. L'étoile disputait sa première coupe du monde au Japon. Lors du premier match contre les Mexicains de Pachuca le 09 décembre 2007 le nom de la Brigade Rouge figurait sur une immense banderole au TOKYO NATIONAL STADIUM et ce sous une affluence de 34934 supporters de plusieurs nationalités sans compter les millions de spectateurs des chaînes de télévision qui ont diffusé le match sur une échelle planétaire. Le 12 décembre 2007, c'était la rencontre de l'euphorie face au grand Boca Junior! Une rencontre qui a laissé des traces sur la conception future de la Brigade Rouge. Au cours de ce match, les supporters des deux équipes ont pu se contacter, échanger les drapeaux et les expériences et depuis ce jour-là, la Brigade Rouge a adopté la "MENTALITA ARGENTINA".



* Le début de l’année 2008 a été marqué par la rencontre de la super coupe disputée à Radés face au C.S.Sfax en mois de février. Le match devait être disputé au Stade Olympique de Sousse comme le prévoyait la loi de la fédération Africaine de Football : L'équipe qui remporte la Ligue des Champions reçoit le tenant de la Caf Cup lors de la rencontre de la super Coupe. La fédération Tunisienne de Football a imposé sa propre loi et ordonna bizarrement de négocier la finale au stade de la banlieue sud. Cette dérogation à la règle n'a pas empêché les Brigadiers d'envahir le stade de Radés et de faire la fête suite au 2e Super décroché par l’équipe en l’espace de 10 ans.


Cette année a connu l’enregistrement du Logo BR01 à l’INORPI. La Brigade Rouge est devenue désormais une marque déposée. Les Brigadiers par l'intermédiaire de ce site peuvent poursuivre devant la justice toute personne étrangère qui ose porter atteinte à notre Nom.


Contrairement à son début, la fin de l'année 2008 a frôlé la catastrophe. Lors de la finale de la coupe de Tunisie contre l'espérance, l'arbitre de la rencontre a annulé trois buts valables pour notre équipe. Résultat immédiat : perte d’un titre tant mérité! Ce comportement du corps arbitral était lourd de conséquences sur les gradins! Les supporters brigadiers ont violemment réagi et ont détruit et incendié le stade de Rades et ses environnements extérieur! Des voitures de la sécurité et de la Police ont été entièrement brûlées et fracassées. Ce jour là, aucun pouvoir n’a pu arrêter la révolte sahélienne contre l’injustice de la capitale. Quant aux supporters adverses, ils ont profité d'un moment d'absence (quand les Brigadiers affrontaient les flics) pour nous dérober nos banderoles. Une réaction immédiate s'est imposée de la part du corps Brigadier. En effet, une intelligente manipulation a eu lieu de la part de quelques membres actifs a eu lieu pour faire tomber les Ultras espérantistes dans le piège. Opération réussie : La Brigade réussit son coup mafieux et parvint à détourner la somme de 1000D des membres ultras mkashkhine. De même, le nouveau groupe espérantiste de RastaFari a été braqué chez lui à Tunis! Résultat de l’opération: confiscation de quelques tambours et banderoles dans leur fief.


Ces événements ont fait croire à nos ennemis que le moment du déclin de notre groupe est arrivé à son terme. Les rivaux de la Brigade Rouge ont hélas oublié que la BR01 est avant tout une « Mentalita Argentina » et que, par conséquent, de tels actes ennuyants n'ont aucune incidence sur la vie du groupe. À savoir, notre groupe s'est affilié de plus en plus dans une conception régionaliste sahélienne qui considère que Sousse est la Capitale du Sahel Unissant tous les Swahlias et les étoilés de toutes les autres villes proches. Désormais, certains vont jusqu'à adopter l'abréviation de la BRS (Brigade Rouge de Sousse) pour marquer cette nouvelle idéologie.


Sur le site de la Brigade Rouge, nous avons adopté aussi ce concept que nous avons renforcé avec l'union du drapeau étoilé avec le drapeau Soussien jaune et bleu. Ce Drapeau étoilé associé à trois bandes (les trois gouvernorats du Sahel) avec les deux couleurs jaune (soleil) et bleu (mer) reste déplaisant au pouvoir, à quelques soit-disant intellectuels et au régime. La police essaye fréquemment de nous confisquer nos drapeaux Soussiens devant l’entrée du stade sous prétexte de régionalisme.

De même, quelques membres du Bureau Directeur ainsi que le comité de supporters de l’équipe Sahélienne se sont opposés à ce concept étoilo-sahélien. Ces deux camps n’ont pas arrêté de mettre leurs bâtons dans les roues de la BR en essayant d'imposer leurs idées inconcevables. La Brigade ne se laisse pas faire, reste fière et s’accroche « racistement » à ces projets régionalistes. Irrémédiablement, Sousse reste pour l'ensemble du corps étoilo-sahélien le centre qui uni tout le Sahel. Ceci demeure une fierté et un acquis psychologique adopté définitivement par l’unanimité des sahéliens. C’est une idée qui est avant tout fondée sur une appartenance géographique et surtout elle renforce une fierté indiscutable.


* En 2009, la Brigade Rouge continue à se développer en créant son propre CD de chansons (version Drapeau Soussa Dima 3ali). De leur côté, les Brigadiers de Sousse avaient enregistré un premier CD d'excellente qualité qu'ils ont finalisé dans des studios Américains. Quant à ceux de Tunis, ces derniers ont déposé quelques jours après une autre version riche et variée; une compilation qui compte environ 25 chansons. L'union des deux versions a fait des échos et tout le monde s'est précipité afin d'obtenir les compilations. Les ventes réalisées ont fait le boom sur le marché.


*En 2010, une deuxième CD voit le jour. Cette nouvelle compilation intitulée "El Publico Matador" est venue enrichir la médiathèque Brigade Rouge. Cette publication a permis de faire parvenir la voix de la Brigade Rouge à tous ses fans ainsi qu'à tous les supporters de l'Etoile dans une période de censure où il était quasiment impossible de réaliser ce genre d'actions. Mais c'était sans compter sur la résistance de ses fondateurs et l'abnégation de ses membres qui ont su faire face et ont réussi à produire ce volume 2. Une démarche qui reflète la lutte des brigadiers depuis la création du groupe. L'album, lui aussi comme son prédécesseur, a connu un succès et a fait un effet retentissant des sa mise en vente.


* Vive l’Étoile Sportive du Sahel, Vive la Brigade Rouge et pourvu que cela continue…